Si vous souffrez de la perte de cheveux, il existe des solutions naturelles telles que les plantes, huiles essentielles, minéraux oligo-éléments pour vous traiter sans aucun effet secondaire. Nous vous proposons 11 recettes qui aider à arrêter l’évolution de l’alopécie et actionner la repousse de vos cheveux.

La levure de bière, une solution efficace contre l’alopécie

Pour lutter contre l’alopécie, l’une des solutions naturelles conseillées est la levure de bière. Selon le Docteur Nina Roos, elle comporte assez de vitamines de groupe B, vitamines qui sont indispensables à la bonne santé des cheveux. Très efficace, la levure de bière a déjà conquis quelques uns de nos lecteurs à l’instar de Picadi qui assure qu’ « en comprimé ou en poudre, ça marche ».  Son efficacité est d’autant plus prompte qu’un internaute a assuré avoir constaté l’épaississement de ses cheveux après seulement 6 jours de traitement. Le Docteur Roos rassure néanmoins qu’il faudra patienter jusqu’à trois mois avant d’appréhender les effets réels du traitement.

Mode d’emploi de la levure de la bière

On retrouve la levure bière sous plusieurs formes c’est-à-dire en poudre, flocons, gélules ou comprimés. Votre choix se fera en fonction de la forme qui s’accorde à votre aisance. De toutes les manières, il est indiqué d’adopter une dose de 2g trois fois par jour, en prenant soin de la mélanger avec un repas afin d’atténuer son gout amer et désagréable. L’automne étant la période la plus favorable aux pertes de cheveux, le Docteur Nina Roos recommande d’adopter une cure d’un trimestre à cet effet. En revanche, ce cure bien qu’il soit efficace, ne saurait remplacer un traitement médical classique d’une alopécie.

L’huile essentielle de cèdre pour accélérer la repousse capillaire

Si vous souhaitez rapidement arrêter la perte de vos cheveux, le massage à l’huile essentielle de cèdre est une excellente option. Comme l’a indiqué la pharmacienne spécialiste de l’aromathérapie Danièle Festy dans son ouvrage ‘’Ma bible des huiles essentielles’’, « les huiles essentielles activent la circulation et renforcent la tige capillaire. ». Cette affirmation a d’ailleurs été prouvée grâce à une étude écossaise réalisée sur  près de 86 personnes souffrant d’alopécie, qui a permis de constater une stimulation intéressante de la repousse des cheveux.

Mode d’emploi de l’huile essentielle de cèdre

Ici, il est indiqué d’appliquer sur le cuir chevelu 5 gouttes de l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas, et ensuite procéder au massage. L’opération se fera le soir ou 1 heure avant le shampoing, sans toutefois dépasser 3 semaines d’affilée. Pour des raisons de sécurité, il est conseillé de faire une pause de 7 jours entre chaque traitement. Aussi, ce remède ne saurait remplacer un traitement médical classique d’alopécie. Pour l’enfant de moins de 6 ans et la femme enceinte, le traitement aux huiles essentielles est proscrit.

Le magnésium pour lutter contre le stress et la chute de cheveux

La perte de cheveux peut être due à une grande période de stress. Ici, une bonne cure de magnésium vous sera d’une grande aide tout simplement parce que cet oligo-élément est actif dans la préservation de l’équilibre nerveux. Selon le Dr Nina Roos, le magnésium active la vitamine B, ce qui stimule la fabrication de la kératine, une protéine indispensable dans la formation des cheveux.

Mode d’emploi du magnésium

Pour traiter l’alopécie à base de magnésium, il vous suffira d’adopter les aliments riches en cet oligo-élément. Dans ce cas de figure, on retient les légumes secs, les céréales complètes, le germe de blé, le chocolat et l’eau Harper. Mais si vous souhaitez consommer le magnésium sous forme de gélules, il est conseillé de rester dans la marge des 350mg afin de ne pas subir les désagréments de son effet laxatif.

Veuillez noter que pour les hommes adultes, il est recommandé un apport journalier de 420mg et 320mg pour les femmes. Aussi, ce traitement n’est pas adapté aux personnes souffrant d’insuffisance rénale et bien entendu, il ne remplace pas un traitement médical classique.

Le zinc pour lutter contre l’alopécie

Le Zinc participe à la croissance des cheveux, dès lors qu’il est présent dans votre organisme en une quantité appropriée. Ainsi, pour lutter contre la perte de cheveux, il vous sera d’une grande utilité. Selon le Dr dermatologue Nina Roos, « le zinc inhibe aussi une enzyme impliquée dans la chute de cheveux androgénétiques 5 Alpha réductase.

Mode d’emploi du zinc

Ici également, vous avez le choix entre une alimentation riche en zinc ou des gélules. Si vous optez pour des gélules, une posologie d’une gélule par jour est recommandée. Pour l’alimentation, il vous faudra opter pour des aliments tels que les huitres, le foie, les viandes, les graines de sésame, les crustacés et le germe de blé.

Pour les hommes, une dose journalière de 11mg de zinc est indiquée tandis que pour les femmes, elle est de 8mg. Mais si vous le consommez sous forme de complément alimentaire, veuillez ne  pas dépasser les 40 mg au risque de créer une insuffisance en cuivre. Le traitement naturel à base zinc ne remplace pas un traitement médical classique.

La stimulation du cuir chevelu par les feuilles d’ortie

Riches en vitamines B, minéraux et oligo-éléments, les feuilles d’ortie sont connues pour leur apport inestimable dans la lutte contre la perte de cheveux. Le Vidal des plantes indique d’ailleurs qu’ « une lotion de feuilles d’orties stimule la circulation du cuir chevelu [ce qui] favorise la multiplication des cellules à l’origine du cheveu ».

Mode d’emploi

Pour ce traitement, vous aurez besoin d’un litre d’eau bouillante, auquel vous ajouterez 4 cuillères à supe de feuilles d’ortie. Vous laisserez infuser durant une dizaine de minutes avant de filtrer. La lotion obtenue servira à frictionner vigoureusement  deux fois par jour le cuir chevelu. Les feuilles d’ortie peuvent également être prises sous formes de gélules. Dans ce cas, il est conseillé 2 gélules par jour, durant une vingtaine de jours par mois, sans dépasser 3 à 4 mois de cure.

Pour votre sécurité, veuillez respecter les doses prescrites et tenez compte de l’avis de votre médecin. Aussi, le traitement aux feuilles d’orties ne saurait remplacer un traitement médical classique.

La sauge, pour un traitement contre les chutes de cheveux dues à la ménopause

Si votre perte de cheveux est relative à votre ménopause, il n’y a pas lieu de vous alarmer. C’est un fait normal que vous pouvez facilement combattre grâce à une infusion de sauge. En effet, à la ménopause, la production d’œstrogène est réduite, ce qui influe sur la force et la résistance de vos cheveux.

Mode d’emploi

Dans 15cl d’eau bouillante, vous infuserez 1 cuillère à café de sauge durant ¼ d’heure. Vous prendrez 3 tasses par jour, jusqu’à observer une réduction, voire disparition des signes. Pour une formule plus complète, vous ferez un mélange de 50g de feuilles de sauge, 150g de tige, encore appelée prêle et 100g d’hydrocotyle, que constituent les parties supérieures de la sauge. 3 cuillères à soupe de ce mélange est à infuser dans 1L d’eau bouillante durant une dizaine de minutes. La posologie ici est d’une tasse matin, midi, soir après les repas jusqu’à réduction des signes.

La sauge étant riche en phyto-oestrogènes, elle est proscrite aux femmes ayant souffert ou souffrant encore du cancer de sein. Pour garantir votre sécurité, ne dépassez jamais les doses indiquées. Aussi, le traitement à la sauge ne saurait remplacer un traitement médical classique.

L’homéopathie pour lutter contre l’alopécie

L’homéopathie permet de lutter contre l’alopécie diffuse ou localisée. Selon le Docteur homéopathe, il est indiqué, de façon générale, de prendre du Phosphoricum Acidum 5CH. Mais si votre perte de cheveux est due à une maladie grave et de longue durée, le Kalium Carbonicum serait plus adapté. Si en revanche l’alopécie est frontale et d’ordre héréditaire, c’est le Natrum Muriaticum qui est conseillé et en cas de chute de cheveux en plaque (encore appelée pelade), le Fluoricum Acidum est recommandé.

Mode d’emploi

Peu importe le mode de traitement homéopathe adopté, la posologie est de 3 granules 3 fois par jour jusqu’à disparition des signes. Ici, il s’agira de mettre les granules dans le bouchon, puis dans la bouche avant de les laisser fondre sous la langue.

Le traitement homéopathe ne saurait remplacer un traitement médical classique.

Le fer pour lutter contre l’anémie et la perte de cheveux

Selon le Docteur Nina Roos, les anémies peuvent engendrer plusieurs maux tels que la fatigue, la pâleur, les palpitations, mais également des chutes cheveux. Si vous vous retrouvez dans cette situation, une hausse de vos apports en fer est recommandée.

Mode d’emploi

Ici, il s’agira simplement de soigner l’anémie en consommant des aliments riches en fer. On retient la viande rouge, la volaille, le poisson, les fruits de mer ou encore des abats. Mais le fer peut également être consommé en complément alimentaire. Dans ce cas, vous aurez besoin de consulter un médecin afin d’avoir ses recommandations. Puisque vous consommez des aliments au quotidien, il urge que le fer ne soit en surdose dans votre organisme, ce qui pourrait engendrer des douleurs articulaires, le diabète ou encore des troubles cardiaques.

Par ailleurs, il convient de noter que le fer est mieux assimilé lorsque votre repas est riche en vitamine C, mais c’est l’effet contraire qui est constaté lorsque vous consommez plus de 2L de thé par jour.

La fortification des cheveux par la prêle

La prêle est souvent présente dans les traitements contre la chute de cheveux, en raison de sa richesse en silice et en fer. Elle aide à fortifier les cheveux et contribuer à leur repousse.

Mode d’emploi de la prêle

Infuser durant 10 min, 4 cuillères à soupe de tige de prêles coupées dans 1L d’eau et boire 3 tasses par jour jusqu’à disparition du problème. Pour une formule plus complète, il faudra mélanger 150g de tiges de prêle, 100g d’hydrocotyle indien (parties aériennes) et 50g de feuilles de romarin. 3 cuillères à soupe du mélange est à infuser durant 10 min dans 1L d’eau bouillante. La posologie est d’une tasse trois fois par jour après les repas, jusqu’à disparition des signes.

Notez bien que le traitement à la prêle ne saurait remplacer un traitement médical classique. Prenez également garde à ne pas dépasser les doses indiquées. Un avis médical avant la prise de ce traitement est d’ailleurs conseillé.

La friction de bardane à l’épreuve de la chute de cheveux

Selon le Docteur Dominique-Jean Sayous, « La bardane agit efficacement contre la séborrhée (sécrétion importante de sébum à l’origine des cheveux gras) responsable de la chute prématurée des cheveux ».

Mode d’emploi

Dans 1L d’eau, mettre 30g de feuilles de bardane fraiches. Faites bouillir le mélange à couvert pendant environ 20min, avant de filtrer. Il vous suffira ensuite de frotter le cuir chevelu avec la lotion obtenue tous les matins ou l’utiliser comme dernière eau de rinçage après le shampoing. Bien évidemment, ce traitement ne saurait remplacer un traitement médical classique. Veillez aussi à ne dépasser les doses indiquées.

Le thym, pour favoriser la repousse de cheveux

Le thym est un « stimulant capillaire » selon le Docteur Paul Goetz, enseignant en phytothérapie. Le rinçage au thym vous permettrait donc d’accélérer la repousse de vos cheveux.

Mode d’emploi

Ici, il s’agira de mettre 500g de thym dans 2 L d’eau, avant de bouillir le mélange à couvert durant 15 à 30 minutes. La préparation sera ensuite filtrée avant de servir de rinçage après le shampoing.

Vous pouvez également utiliser la décoction de thym comme friction sur les cheveux avant de les laver. Le traitement au thym ne saurait remplacer un traitement médical classique. Veillez aussi à respecter les doses indiquées.

Les mises en garde relatives aux traitements de cheveux à base de remèdes naturels

Les traitements naturels proposés ci-dessous servent à lutter contre la perte de cheveux certes, mais il impératif de consulter un médecin généraliste ou dermatologue afin d’avoir une idée exacte de l’origine de votre mal. Notez bien que la perte de cheveux est normale lorsque le nombre varie entre 25 à 60, en l’occurrence en saison printanière. D’un autre côté, elle résulte d’autres pathologies et l’idéal est que vous consultiez un médecin pour en savoir plus.