Encore appelée alopécie androgénique, la calvitie est un dysfonctionnement qui se rapporte à plus de ⅔ des hommes dans leur cycle de vie. Ses caractéristiques se présentent par une probable perte et une diminution des cheveux au niveau du cuir chevelu et parfois de l’avant de la tête mais également de façon simultanée au niveau de ces deux zones.

Avant la trentaine, un tiers des hommes est concerné par la calvitie. Cependant les cas sont assez singuliers: on remarque chez certains hommes une perte des cheveux sur une durée de 15 ans ou plus. D’autres par contre subissent une perte accélérée des cheveux déjà à partir de leurs 20 ans. Plusieurs causes sont à l’origine de ce phénomène parmi lesquelles on retient la maladie, les régimes alimentaires, le stress ou l’hérédité.

Les cheveux peuvent repousser d’eux même après une période de rétablissement assez longue, si la cause de leur perte est relative à la maladie ou au stress. Par analogie, la quantité suffisante de vitamines et de minéraux dans le corps en occurrence la vitamine D, le zinc, ou le magnésium, la consommation d’une faible quantité de graisses animales comme celles présentes dans les aliments gastronomiques, peuvent contribuer à un ralentissement de la chute des cheveux.

Par ailleurs, il peut arriver que la calvitie soit présente génétiquement chez certains hommes. D’ailleurs, dans la plupart des cas, cette maladie a ses origines dans la descendance. Sans une action médicale, les hommes présentant ce mal de façon héréditaire ne pourront ni freiner la chute des cheveux ni attendre une quelconque repousse. Heureusement que les remèdes dans ce domaine ont montré leur efficacité au fil des années.

Souffrir de la calvitie n’est pas un mal singulier. Il est évident que plusieurs autres personnes sont dans votre cas. D’ailleurs, les chances que cette maladie ait atteint une fois déjà un membre de la famille sont grandes. Certains hommes acceptent leur condition de malade alors que d’autres n’arrivent pas à l’admettre. Il serait plus judicieux d’en parler autour de soi si la chute des cheveux représente pour soi un problème. Cependant, il importe de vous adresser à des personnes ayant connu une fois le même problème. Le choix de débuter un traitement pourra donc être motivé par un moyen de vue différent du vôtre.

Les traitements anti- calvitie sont des techniques qui avantagent plutôt ceux qui désirent combattre le phénomène dès les premiers stades. Facteur de perte de confiance en  soi, la calvitie n’est pas forcément facile à vivre pour la plupart des hommes. Ainsi, certains d’entre eux préfèrent des solutions radicales telles que la greffe. Mais pour ralentir considérablement le processus de chute, Propecia Finasteride est donc le traitement adéquat.

Les différentes formes de perte de cheveux

La perte de cheveux peut être constatée de diverses manières.

La perte de cheveux naturelle

Naturellement, l’homme enregistre une perte moyenne de 40 à 100 cheveux par jour. C’est une perte dite « naturelle », qui ne se constate pas sur une longue période. Si vous avez une chute de plus de 100 cheveux, on parle alors d’alopécie, une maladie qui nécessite un traitement.

La calvitie

Encore appelée alopécie androgénique, la calvitie se caractérise par une perte de cheveux héréditaire ou due à une sensibilité à la testostérone. On l’observe souvent en début de puberté chez l’homme, qui dans la plupart des cas se retrouve avec un front dégarni.

L’alopécie diffuse

Ici, on observe une perte globale et moins importante de la chevelure, de façon moins importante. Elle atteint plus souvent les femmes et se soigne un peu plus facilement. Les causes de ce type de perte cheveux sont nombreuses. On compte alors le stress, les infections, l’accouchement ou encore la chimiothérapie.

La calvitie cicatricielle

C’est la forme la plus dangereuse de toutes les calvities. Causée par un dysfonctionnement du poil, elle est encore appelée alopécie congénitale. La calvitie cicatricielle se traduit par une détérioration des follicules pileux et une repousse des cheveux est improbable.

L’alopécie circonscrite

Les états psychologiques, tels que le stress sont à la base de ce type de calvitie. Ici, la chute des cheveux concerne uniquement une zone déterminée de la tête et est souvent la conséquence de l’inflammation de la racine des cheveux.

Par les effets qu’induisent les causes de cette maladie le cycle de vie des cheveux est bouleversé. Il en résulte un décalage entre le moment de la chute du cheveu et celui de sa repousse, entrainant directement une alopécie.

Le cycle de vie d’un cheveu

L’anagène, la catagène, le télogène et la chute sont les quatre étapes que suit la durée de vie d’un cycle.

La phase anagène

C’est la première phase du cycle de vie du cheveu. Elle se caractérise par sa croissance. A cette étape, les cheveux  sont qualifiés de papillaires et leur croissance varie entre 2 et 6 ans selon le sexe, l’âge ou les soins capillaires adoptés. Au cours de sa croissance, le cheveu doit être entretenu et nourri en vitamines, acides aminés et oligo-éléments

La phase catagène

Avec la racine qui remonte peu à peu vers l’épiderme, le cheveu chute progressivement. Durant deux à trois semaines Il est  entre la vie et la mort. Avant de disparaître complètement, le nouveau cheveu qui naîtra doit sortir de son follicule pileux pour prendre la relève.

La phase télogène

Sa durée varie entre deux et trois mois. Elle se caractérise par la mort effective du cheveu. Cependant ce dernier ne tombe pas de la tête tant que le nouveau cheveu n’est pas assez solide pour lui succéder.

La chute du cheveu

Un nouveau cycle recommence dès la tombée du vieux cheveu et une fois la repousse assez solide. On peut donc retenir de toutes ces différentes étapes qu’un cheveu tient entre 2ans ½ et 7 ans sur la tête avant sa chute.

Par ailleurs, c’est en grande partie à cause des facteurs externes que la calvitie fait ravage chez des personnes ne l’ayant pas dans leur formation génétique.

Origines, facteurs de risque et moyens de prévention de la calvitie

Plusieurs causes aussi bien internes qu’externes sont à la base de la calvitie. Elle est causée par :

  • Une grande sensibilité à la testostérone
  • L’usage de certains médicaments et drogues telles que les amphétamines
  • Les shampoings et produits agressifs
  • Un mode de vie stressant
  • L’absence d’une alimentation équilibrée et riche en valeurs nutritives

La perte massive de cheveux peut être la conséquence des causes sus-énumérées. L’alopécie androgénique est causée par une forte concentration de testostérone, qui se transforme en dihydrotestérone (DHT) agissant ainsi sur les follicules pileux, afin de fragiliser le cuir chevelu et freiner la croissance des cheveux. Elle peut être prévenue, tant qu’elle n’est pas d’ordre héréditaire. La majorité des facteurs de risques peuvent être évités.  Une vie sans stress et une bonne alimentation peut entre autres permettre la croissance des cheveux. Pour ce qui est relatif aux médicaments et aux drogues, il revient à chaque patient de vérifier la liste des effets secondaires et de consulter le médecin avant la prise d’un traitement. Pour éviter les méfaits de la calvitie l’amphétamine et les différentes drogues sont des substances à proscrire. En outre, si les causes de votre calvitie sont parmi celles citées plus haut, des méthodes curatives existent pour y faire face.

La calvitie en France

A l’instar de tous les européens, les français subissent les méfaits de la calvitie. Quand bien même plusieurs hommes en soufre dans l’intervalle de la trentaine et la quarantaine, ceux qui suivent un traitement approprié sont en nombre négligeable.

Les facteurs à l’origine de la perte de cheveux

Le régime alimentaire, l’âge et le stress figurent parmi les plus fréquents.

Le régime alimentaire

L’insuffisance en ressource nutritive dans une alimentation  entraîne plusieurs maux de l’organisme parmi lesquels figure la perte de cheveux qui touche au physique attrayant de l’homme. La consommation de cinq fruits et légumes par jour répond aux besoins de l’organisme et permet aux follicules pileux de mieux préparer la repousse du cheveu en voie de disparition.

L’âge

La perte des cheveux chez certaines personnes s’observe souvent au fur et à mesure que ces derniers prennent de l’âge. On constate une certaine perte de vigueur des cheveux déjà à partir de 50 ans voire moins. Il devient alors très important de les nourrir au maximum et de veiller à une prise en charge assez judicieuse de soi à travers une bonne alimentation, afin de réduire les effets de la calvitie.

Le stress

Toute personne voulant garder sa chevelure en bon état devra accorder une attention particulière au contrôle du stress qui pour la plupart du temps se retrouve à l’origine de la perte de cheveux circonscrite ou diffuse.

La meilleure manière d’éviter la calvitie est donc de mieux prendre soin de soi et d’éviter le stress car plusieurs autres facteurs peuvent être à l’origine de ce mal en dehors de la cause héréditaire.